Barbara chantée par la tunisienne Dorsaf Hamdani

Le principal talent de la chanteuse tunisienne Dorsaf Hamdani consiste à revisiter les répertoires d'artistes du passé. Elle est capable d'en donner une version personnelle tout en faisant preuve d'un respect profond de l'original. La musicologue s'attaque à un projet transversal en mettant en parallèle Barbara et Fairouz. Un pari osé ! Les répertoires de Barbara et Faïrouz appartiennent non seulement à des cultures différentes, mais ils ont surtout une tonalité très différente. Là où la Voix de l'Orient libanaise avait un répertoire romantique, la Dame en Noir française distillait son spleen avec une intelligence racée. Deux univers dissemblables qu'il est curieux de réunir, avec en plus un parti pris d'orientaliser les chansons de Barbara. Ce qui peut paraître curieux devient sublime lorsqu'on entend « Ce matin-là » devenir une romance d'amour des Mille-et-une-nuits par la grâce de quelques percussions bien senties. Que dire aussi de « Göttingen » désacralisé, devenant presque assez joyeux pour inciter à la danse du ventre. Forcément, le public français connaît moins les chansons de Fairouz et est autorisé à seulement se laisser porter par la splendeur des interprétations, avec une mention spéciale à «Jerusalem (Zahrat al Madaen) » au moment où le statut de la ville sainte commune à trois religions reste posé. Surprenant et risqué, Barbara - Fairouz est d'autant plus attachant qu'il n'avait rien d'évident. Le jeu en valait la chandelle pour Dorsaf Hamdani qui signe un disque d'une rare intelligence. Ce mélange des cultures est particulièrement ce que j'adore ! Je vous invite à le découvrir et à commenter, si vous le souhaitez ;)

Écrire commentaire

Commentaires: 0