Le concept de "Voyage en Direct" ça vous parle ?

Le concept de "Voyage en Direct" ça vous parle ? Il s'agit de nouvelles pratiques sans intermédiaires qui permettent de valoriser les réceptifs locaux. C'est exactement ce que je propose depuis 2007 ! Il s'agit de donner l'envie de faire la part belle aux experts et réceptifs locaux. Efficace, connecté et branché, DirecTravel est en résonance avec le monde tel qu’il se dessine un peu partout. Son principe est simple, mettre en relation des futurs voyageurs avec des réceptifs et experts locaux du monde entier. Le DirecTravel veut donner aux voyageurs les clés pour construire leur propre voyage grâce à des correspondants locaux présents sur place. L’objectif aujourd’hui, est de promouvoir les structures locales et donner la part belle au territoire pour que les futurs clients passent de plus en plus en direct avec des réceptifs sélectionnés pour leur professionnalisme : «Beaucoup d’acteurs locaux sont aujourd’hui en mesure de répondre au mieux aux demandes du voyage sur mesure et sont les seuls à le maitriser de A à Z. Il est important d’accompagner ce phénomène et de faire connaitre ce savoir-faire. »

D’ores et déjà, les acteurs du voyage en direct ont le mérite de nous interroger en profondeur sur l’industrie du tourisme telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui en France et sur cette sacro-sainte équité qui n’a pas toujours le même poids ou le même relief selon que l’on regarde du nord vers le sud, et vice versa… Certes, il n’est pas question ici de soutenir la concurrence déloyale et de nier les arguments des agences de voyage française dûment immatriculées, avec le lot de taxes que cela suppose, en reconnaissant aussi les emplois créés et les bénéfices pour l’économie de notre pays… mais il est tout aussi bon de s’interroger sur le fonds, et de se réjouir que certaines destinations alors mises en tourisme avec un taux de fuite moyen de 70% des capitaux générés par l’activité touristique, soit aujourd’hui capable de s’organiser et de faire de cette industrie un levier de développement local pour leur territoire. Une fois de plus, l’idée n’est pas de jeter le bébé avec l’eau du bain, nombre de voyagistes français font un travail remarquable depuis des années et ont contribué à faire connaitre et à soutenir des destinations, toutefois, le monde change, et on peut se réjouir que certains acteurs locaux soient aujourd’hui en mesure de prendre la main. L’équité est certes d’avoir les mêmes règles du jeu lorsque le terrain est commun, mais l’équité n’est-elle pas aussi de donner plus de visibilité à ces acteurs de l’ombre que sont les réceptifs ? Accepter que des experts et réceptifs locaux soient enfin totalement reconnus comme des professionnels à part entière, ne plus les cacher au grand public, pas si dupe, est peut être un premier pas concret et sincère pour que des pays du sud profite enfin  plus amplement des revenus du tourisme. Le monde change. Et avec un peu d’imagination et de souplesse, il y aura toujours de la place pour tous, ici ou là bas !!