Essayez un autre genre de vacances en famille

A l'heure du low-cost, voyager rime souvent avec rabais et prix dégriffés. Les destinations de rêve sont à portée de clic. Le touriste du 21e siècle zappe de palmiers en palmiers. Et les premiers à payer la facture sociale, économique et environnementale sont d'abord les populations locales : forêts décimées, côtes bétonnées, économie sacrifiée... Quand ce n'est pas le patrimoine culturel qui est fragilisé. Dans ce contexte des alternatives existent pour devenir un globe-trotteur civiqueVoyager est avant tout une question de bon sens. Il s'agit de respecter les hommes qui nous accueillent, leur culture et le milieu dans lequel ils vivent.

Des vacances qui allient déontologie et découverte

En vous renseignant, vous entendez des mots ou des expressions tels que "tourisme durable", "responsable", " eco-tourisme ", "vert", "écolo", "tourisme malin", "autrement", " tourisme solidaire " "tourisme équitable", ou encore "tourisme éthique". De prime abord, une telle profusion de terme peut sembler déroutante. Les concepts sount souvent proches : concilier intérêt des voyageurs et développement de la qualité de vie des habitants.

Il est essentiel de remettre les habitants du pays au coeur de son développement touristique et engager un processus de gouvernance partagée, dans lequel ils ont leur rôle à jouer. En donnant la parole aux habitants dans la promotion de leur pays : ils en sont les véritables promoteurs, ce qui renforce leur sentiment d’appartenance. Les  tunisiens forgent la personnalité de la Tunisie, son identité, c’est une évidence. Grâce au travail collaboratif de Créatrice de Voyages, nous mettons en place, nous développons leur implication.


Découvrir ceux qui vivent de l'autre côté de la méditerranée

Voyager pour la Tunisie, c'est possible ! Sous cette expression, les échanges entre les voyageurs et leurs hôtes sont la base de notre identité, en évinçant les principes du tourisme de masse. Les programmes s'inscrivent dans le respect de la culture des tunisiens. Nous respectons un ensemble de règles déontologiques telles que l'équité, la solidarité, l'écologie, la responsabilité, c’est avant tout une question d’évidence !

 

Les tarifs pratiqués par les agences réceptives sont, la plupart du temps, identiques à ceux des voyagistes. En revanche, votre venue participe directement au bien être de la population locale des régions que vous visitez et à la protection de l'environnement. Les tarifs sont établis dans un souci d'un juste prix entre la qualité du service, la gestion saine des agences réceptives et l'équitable redistribution auprès ds employés locaux. En toute transparence, nous vous informons de la répartition exacte entre tous les acteurs de votre voyage. Mais plus qu'une répartition financière équitable, il s'agit de nouer des relations amicales avec vos hôtes, qu'ils soient chamelier, cuisinier, ou guide. Tous, au même titre que la population locale, deviennent alors les maillons d'une chaîne touristique solidaire.


Proposer un voyage à taille humaine

Le tourisme à visage et à taille humains constitue une promesse faite au voyageur : le partage d’émotions. Le pendant interne de cette vision réside dans l’art de travailler ensemble, dans « l’intelligence collective ». C’est un savoir-faire que l’on développe au quotidien et grâce auquel on peut faire partager aux voyageurs, non pas des produits, mais de fortes expériences créatrices de liens. On ne peut pas vivre la Tunisie sans avoir accès à certaines clés. Notre ambition est donc de transmettre ces clés aux voyageurs.

CRÉATRICE DE VOYAGES est un trait d’union, d’une part entre les habitants et leur pays, et d’autre part entre les voyageurs, leur continent. CRÉATRICE DE VOYAGES matérialise l’attachement des tunisiens à leur pays, et les voyageurs le ressentent : ils vont être séduit autant par l’offre touristique concrète que par le parcours, la rencontre avec la personne elle-même. Notre rôle est d’accompagner les candidats au voyage en leur disant : « Osez être vous-même ! Rencontrez le tunisien comme un ami. » Et faire comprendre que la relation commerciale ne doit pas limiter la relation humaine. Ce n’était pas forcément gagné au départ, mais l’humain, le lien social est un levier d’attractivité très puissant.